« Quel avenir pour le centre-ville ? » : tous à la Croix Blanche le 20 mars prochain

Mardi 20 mars 2018, la majorité municipale invite les saint-loupiens à venir découvrir le projet de centre-ville nommé « les Allées de St Leu » (destruction de la Croix Blanche et de Clairefontaine – réaménagement du quartier).

Les élus de Décidons Autrement Saint-Leu ont été invités à une séance « avant-première » lundi 12 mars animée par le promoteur Verrecchia. Nous y avons découvert avec stupeur une « ville dans la ville » :

  • 9 bâtiments (pierre de taille blanche) en R+3+comble/attique de 15 à 18 lots chacun soit environ 180 logements (470 nouveaux habitants)

Image illustrative (non contractuelle; les blocs jaunes représentent les futurs bâtiments, la ligne rouge la sente existante réaménagée pour être accessible aux pompiers)

  • Aucun logement social : d’après M. Verrechia, il faut conserver l’équilibre sur la zone, or les constructions derrière le Charme au loup comptent déjà une cinquantaine de logements sociaux. En cela, le promoteur respecte le PLU de la majorité voté en 2017 qui autorise sur ce quartier en particulier la construction de logement sans y intégrer de social. La ville (vous !) est donc condamnée à payer encore plus d’amende pour non-respect de la loi, ces nouvelles constructions diminuant mécaniquement le taux de logements sociaux.
  • Pour Monsieur Verrecchia, tout est « un peu sale » dans ce quartier, et la pierre de taille blanche est tout à fait adaptée pour permettre aux habitants « des grandes maisons de Saint- Leu », souhaitant vendre leur maison devenue trop grande, d’être accueillis dans de petits nids douillets et luxueux de 110 m2.
  • Avec l’accord de la majorité, Monsieur Verrecchia peut ainsi construire à la place de ces grandes maisons de nouveaux logements tout blancs.

Extrait du règlement du PLU (zonage)

La zone concernant « Les Allées de Saint-Leu », découpée sur mesure pour le projet dans le PLU de 2017, est la zone Uad.

  • 300 places de parking sur 2 niveaux avec 12 places réservées pour les commerçants et 60 places qui ne sont pas concernées par les logements ; est-ce des places rétrocédées à la ville pour du stationnement payant ? Sachant que 37,1 % des saint-loupiens en 2014 possèdent au moins 2 voitures, et 87,4% au moins 1 voiture, on peut s’inquiéter de la suffisance des 228 places de parking pour les 180 logements.
  • Une étude du trafic a été réalisée par la société ETC avec la conclusion suivante : « aucun impact sur la circulation » ; l’entrée parking de ces résidences se fera par la rue du Gal Leclerc, la sortie par l’avenue de la Gare. Qui serait assez fou pour penser que 470 habitants supplémentaires avec des véhicules pour la plupart d’entre eux ne changent rien ?
  • Il est prévu la création d’une place de 18mx19m (à destination commerciale) au niveau de la rue du Gal Leclerc
  • Le parc du Charme au Loup voit sa superficie augmentée de 300 m2
  • La durée des travaux serait de 24 mois (en 1 fois) avec un démarrage possible début 2019

Face à ce constat, plusieurs questions sont sans réponse à ce jour, la séance du 12 mars n’étant qu’un simulacre marketing et non un groupe de travail (nous les poserons lors du prochain conseil municipal du 27 mars).

Même si le quartier mérite un bon coup de lifting, même si nous avons besoin de logements, Saint-Leu ne mérite pas un projet aussi démesuré, qui ne s’intègre absolument pas dans le caractère de la ville et détruit son cachet ! Que nous réserve la mairie pour la suite de l’urbanisation sur Saint-Leu, en particulier sur la plaine ? Du « plus blanc que blanc » (constructions en pierre de taille) pour des habitants bien « blancs » dans le centre-ville accessibles aux plus aisé contre du pseudo-eco-quartier à caractère social +++ dans le sud de la ville ?

Exemple ci-dessous Villa Castiglione

 

Il est clair que la volonté de la majorité est de faire du centre de Saint-Leu-la-Forêt un « Saint-Levallois-en-Forêt » voire même un « Saint-Leu-sous-Verrecchia » (c’est le 3ème projet de ce promoteur sur la ville dans le centre).

Rendez-vous mardi 20 mars 2018 20h30 à la Croix Blanche.

3 réponses à “« Quel avenir pour le centre-ville ? » : tous à la Croix Blanche le 20 mars prochain”

  1. Merci pour ce compte-rendu détaillé.
    Nous serons bien évidemment au rendez-vous, demain.

    Deux remarques, si vous nous le permettez :
    – il ne s’agira pas, bien entendu, de « pierre de taille », escroquerie intellectuelle puisqu’il ne sera question, au mieux, que de parements réalisés avec de la poudre agglomérée. Le projet de la rue Émile Aimond en est la parfaite illustration. De pauvres dalles collées sur du béton autour des fenêtres et basta !
    – Nous réaffirmons qu’il n’est pas digne de votre part de ne présenter la carence en logements sociaux que comme s’il n’était question que d’argent. Au moins onze personnes sont mortes de froid rien qu’à Paris en janvier…

    1. La carence en logements sociaux ne se résume effectivement pas à une amende à payer. Tout comme la disparition de la Croix Blanche et Clairefontaine ne se limite pas à la destruction d’un bâtiment public : la ville n’aura donc plus de salle de spectacle pendant au minimum 2 ans et les associations seront fortement pénalisées sans salles pour exercer leurs activités …

      1. Nous souscrivons tout à fait à votre argument, tout en précisant qu’il est difficile de mettre ces deux problèmes sur le même plan. Histoire de priorité…
        Cela dit, mise à part la Croix Blanches, peut-être existe-t-il des salles ailleurs pour les activités ne nécessitant que des locaux de taille plus modeste, au moins à titre provisoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.