Meurant chez Bourdin : un sénateur qui n’a pas d’avis ? Un sénateur qui n’est pas à la hauteur ?

Un sénateur qui n’a pas d’avis ?

Les électeurs Val d’Oisiens, et particulièrement saint-loupiens, auront sans doute été stupéfaits comme nous  d’entendre le sénateur Sébastien Meurant déclarer n’avoir  « pas d’avis » sur l’opportunité d’ouvrir une commission d’enquête parlementaire au sujet des crimes pédophiles commis dans l’église catholique. « Il y a, dit-il,  bien autre chose à faire au niveau du parlement ». On  découvre un Sébastien Meurant gêné aux entournures et coincé par son interlocuteur qui cherche encore à savoir sans succès  s’il s’agit ou non d’un sujet mineur dans l’esprit visiblement confus de son invité.

https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/quand-jean-jacques-bourdin-coince-sebastien-meurant-senateur-lr-au-sujet-d-une-possible-commission-parlementaire-sur-les-crimes-pedophiles-dans-l-eglise-catholique-1105384.html


Un sénateur élu pour quoi ?

Un sénateur sans avis sur les crimes pédophiles au sein de l’Eglise, un sénateur qui rompt avec les valeurs républicaines en se fourvoyant avec l’extrême droite… Le chef de la majorité municipale élue par les Saint-loupiens en 2014 semble se positionner sur un terrain bien incertain.


Un sénateur qui peine à définir ses valeurs

Mais c’était pour un tout autre sujet que notre ancien maire était invité chez Jean Jacques Bourdin. Il a commis une interview dans le magazine d’extrême droite L’incorrect (magazine fondé par des proches de Marion Maréchal), repris par le Figaro, au cours de laquelle il suggère un dialogue avec le Rassemblement National de Marine Le Pen, dans le cadre de ce qu’il appelle « la refondation idéologique » du parti Les Républicains. Un article de Valeurs Actuelles reprend également ses propos : il y est question de points d’accord avec le Rassemblement National.

https://actu.fr/politique/val-doise-senateur-lr-sebastien-meurant-propose-douvrir-dialogue-le-rassemblement-national_18837666.html

Et donc, nous avons assisté ce matin au rétropédalage de Sébastien Meurant chez Jean-Jacques Bourdin : il ne serait pas question de « rapprochement », mais d’une « discussion »… Soit. Il n’empêche que Monsieur Meurant se paie un bon coup de projecteur en franchissant avec fracas la ligne claire prônée encore par un Jacques Chirac il n’y a pas si longtemps, et rejetant hors de la droite républicaine le Front National et les mouvements d’extrême droite. Incapable de définir les valeurs gaullistes dont il se réclame autrement que par l’indépendance de l’état, la lutte contre l’insécurité, la famille (sic.), les classes moyennes et le « métro à 18h », on a du mal à saisir la teneur d’éventuelles discussions ( en vue de quels accords ?) sur la refondation idéologique du parti…  On reste avec cette explication énigmatique : « les idées sont quelque chose qui n’appartiennent (sic) à personne »…


Mais pourquoi donc aller dans une émission où il n’a rien à dire ?

Peut-être  par pure stratégie individuelle pour exister dans son parti ? Electoralisme décomplexé prêt à sacrifier jusqu’à cet « ADN gaulliste » pour draguer les électeurs du RN (ancien FN) ? Révélation d’appartenance à une ligne politique de droite « dure » (sécurité, famille, souverainisme nationaliste), en phase avec les sorties douteuses déjà lâchées ici et là sur les réseaux sociaux ou dans l’entre-deux tours des présidentielles ? Peut-être est-ce un peu de tout ça à la fois…

En tout état de cause, nous dénonçons fermement cette posture car elle surfe sur des thèmes  démagogiques à la mode. Les stratégies visant à « siphonner » les voix de l’extrême droite n’ont toujours fait qu’aider ces mouvements extrêmes à progresser dangereusement, en en banalisant les propos et positions abjectes…


Et à Saint-Leu-la-Forêt ?

Qu’en est-il du positionnement de Sandra Billet, notre maire, qui hérite de cette majorité à la suite de Sébastien Meurant devenu sénateur et ayant dû abandonner son mandat de maire, et ayant été désignée par lui ? La majorité municipale se reconnaît-elle dans ces propos et les assume-t-elle ? Nous ne manquerons pas d’être attentifs aux réactions et positionnement des uns et des autres sur cet affichage politique déconcertant.

Intégralité de l’entretien  

Une réponse à “Meurant chez Bourdin : un sénateur qui n’a pas d’avis ? Un sénateur qui n’est pas à la hauteur ?”

  1. Bonjour,

    Sincèrement, un très grand merci pour cet article qui nous alerte sur la dérive ultra-droitière de notre ancien maire devenu sénateur qui se place donc dans les pas de son leader Laurent Wauquiez.

    La vague noire prend dangereusement de l’ampleur partout en Europe où les partis de gouvernement successifs au pouvoir ont utilisé depuis plus de 30 ans, de plus en plus massivement, les partis d’extrême-droite pour se faire élire et/ou réélire, alors que ces partis sont les responsables de la situation que nous connaissons et subissons: la conséquence est que les partis xénophobes, racistes et pire encore se développent partout, y compris au sein de certaines gauches adoptant le discours populiste.

    La majorité municipale et tout particulièrement notre nouvelle mairesse trouvent là un nouvel argument fort pour changer sa politique locale, ce qui inclut entre autres les pratiques et méthodes allant à l’encontre de la démocratie participative appelée aujourd’hui par tant d’entre nous.

    Permettez-moi de joindre deux références Internet en liaison avec ce thème liée à l’immigration:
    – Réponse du PCF à une enquête de Médiapart sur les migrants: https://2017.pcf.fr/la_gauche_et_l_immigration_la_r_ponse_du_pcf_au_questionnaire_de_m_diapart

    – Déclaration de Ian Brossat, leader du PCF en vue des élections européennes de 2019, sur la création du mouvement Aufstehen (Debout) par une ancienne dirigeante du parti Die Linke (La gauche) en Allemagne:
    https://2017.pcf.fr/_allemagne_migrants_honte_sarah_wagenknecht_ian_brossat

    Dans notre ville, il serait bien que nous menions une action pour recevoir des réfugié.e.s et des migrant.e.s dont le nombre malheureusement ne va cesser d’augmenter avec les conflits armés, les désastres écologiques, tous deux résultant d’un système économique à bout de souffle qui ne sait que construire l’opposition entre les un.e.s et les autres: il est grand temps de trouver les voies pour dépasser le capitalisme et le libéralisme qui nous conduisent à pleine vitesse, de façon accélérée, vers le gouffre qui pourrait entrainer au passage la disparition de l’espèce humaine.

    Mon propos, vous le comprenez, va encore plus loin que le besoin de logements sociaux dans notre ville qui devrait devenir un exemple de mixité sociale et internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.