Déclassement des parkings sud de la gare : l’enquête publique se poursuit jusqu’à jeudi 6 août

Merci aux contributeurs ayant consigné leurs remarques sur le registre de l’enquête publique, et à toutes celles et tous ceux qui ont pu se rendre disponibles pour aller à la rencontre de Monsieur le commissaire enquêteur lors de sa permanence du 28 juillet. Ce dernier a constaté l’opposition des habitants au projet de déclassement du domaine public des parcelles BK 280 et BK 282. Une seconde permanence aura lieu jeudi de 14h30 à 17h30, et il est souhaitable que les habitants soient à nouveau nombreux à s’y rendre et à expliciter leur opposition.

Cela montre à Mme la maire que sa manœuvre estivale pour accélérer les projets immobiliers contestés n’empêchera pas les habitants de s’informer et de se faire entendre (plusieurs recours gracieux sont également en préparation contre le projet des rues du Rû et de Paris, prévoyant la destruction d’un ensemble de meulières pour un immeuble Nexity de 74 logements, sur la base d’un permis accordé par la mairie le 22 juin dernier).

Lors du conseil municipal du 10 juillet Mme la maire avait en effet refusé de reporter cette enquête publique à une période plus propice à la participation citoyenne. Elle avait déclaré : « la date a été choisie par le commissaire enquêteur nommé par le tribunal administratif ». C’est un mensonge grossier destiné à se défausser de sa propre responsabilité. On peut en effet raisonnablement penser que cette enquête programmée à une période plus propice aurait permis une participation et une opposition plus nombreuse encore.

Il vous reste jusqu’à ce jeudi , 6 août, pour déposer votre contribution et faire connaître votre désaccord avec ce déclassement qui vise la vente des parcelles à Bouygues immobilier, pour un projet abusivement dénommé « salle de spectacle », mais constitué pour 70% de logements et à peine 30% de commerces et services, dont une partie réservée à l’espace culturel. Celui-ci est censé remplacer la Croix-Blanche, promise à la destruction dans le projet immobilier Verrecchia sur le centre-ville.

Vous pouvez vous rendre en mairie aux horaires d’ouverture, rendre visite à Monsieur le commissaire enquêteur jeudi de 14h30 à 17h30, ou écrire un mail à l’adresse suivante : enquetepublique@saint-leu-la-foret.fr

Nous considérons que le projet Bouygues au sud de la gare va à l’encontre de l’intérêt des Saint-Loupiens :

-il n’est pas le fruit d’une concertation transparente et honnête, mais bien plutôt une opération opportuniste destinée à permettre au plus vite la destruction de la Croix-Blanche et l’opération Verrecchia du centre-ville

l’équipement culturel n’a pas été présenté aux Saint-Loupiens alors que cela constitue une infrastructure capitale pour l’avenir de la ville (malgré les promesses de concertation répétées depuis 2018)

-les plans des futurs bâtiments ne sont pas consultables car le permis de construire est en cours d’instruction. On demande donc aux habitants de se prononcer sans avoir tous les éléments d’information en main.

ce projet supprime 77 places de parking sans solution raisonnable de remplacement. La notice explicative du dossier stipule sans rire : « De l’autre côté de la voie ferrée se trouve un autre parking comportant 193 places, offrant ainsi une substitution aux parkings destinés à être déclassés ».

L’accès sud de la gare mériterait pourtant une réflexion responsable pour le rendre enfin praticable. Réfléchir la gare comme un trait d’union en facilitant les circulations piétonne et cycliste, améliorer l’accès depuis le sud notamment pour les personnes à mobilité réduite qui ont été totalement oubliées lors de la rénovation de la gare avec une passerelle qui ne dessert que le nord, végétaliser cette surface pour en faire un parvis qui respire , repenser l’articulation train/bus en réalisant la gare routière qui était prévue à cet endroit… Autant de questions d’urbanisme déterminantes pour notre ville et que ce projet n’aborde absolument pas !

Décidons Autrement Saint-Leu est pleinement mobilisée face à ce nouveau projet d’ampleur que la majorité cherche à imposer sans avoir pris le temps de la concertation. C’était le sens de notre article du 24 juillet où vous pouvez retrouver nos explications sur ce projet et les raisons pour lesquelles nous nous y opposons.  L’association DASL dépose une contribution (voir le mail de contribution) au registre de l’enquête publique (vous pouvez reprendre les arguments qui s’y trouvent pour déposer individuellement vos propres remarques). Nous demandons la tenue dans de bonnes conditions d’une véritable concertation sur l’avenir de ce secteur clef et nos élus porteront ces demandes au conseil municipal, tout comme ils et elles se feront les relais de vos remarques et questions (pour écrire aux élus : elus.dasl@gmail.com ).  Le prochain conseil se tenant le 8 septembre, nous pourrons adresser des questions écrites à Mme la maire jusqu’au jeudi 3 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.